Stop aux arnaques aux sites Web ! » Gazelle du Web 

Menu

Déontologie : Stop aux arnaques aux sites Web !

28 octobre 2013 par Davy

 

Stop aux arnaques des sites Internet

Le 7 mars 2011, TF1 a diffusé un reportage nommé « vastes arnaques aux sites Web » qui met en cause les pratiques plus que douteuses de certaines Agences Web. Depuis 10 ans que je travaille dans le domaine du Web, j’ai eu l’occasion de travailler avec un grand nombre de professionnels du Web qui ont à cœur de bien faire leur travail. Dans ces conditions, quoi de plus révoltant que de découvrir que les règles de déontologie les plus élémentaires sont piétinées par une poignée de sociétés peu scrupuleuses, qui salissent l’ensemble de notre profession. Réveillons-nous…
MAJ : 28/10/2013 – Ajout des cas de jurisprudence dans le domaine des vente one-shot (lien en bas d’article).

En parcourant le Web, on trouve des centaines de témoignages. La technique commerciale est rodée et porte même le joli nom de vente « one shot » car le client doit signer dès le premier rendez-vous. Le commercial explique au client que son site sera gratuit sous un prétexte fallacieux, par exemple, pour avoir des références dans son secteur d’activité. Le client aura juste à payer un abonnement mineur. Le client, confiant, signe et se réveille en découvrant qu’il a finalement souscrit un abonnement de 300€/mois, qu’il devra payer pendant 48 mois (je vous laisse faire le calcul). Le dit abonnement sera au passage revendu à une société de financement. Du coté des sites Internet réalisés, on est généralement face à un travail souvent bâclé et sans relation avec le montant réel payé par le client.

Ce qui me choque, ce n’est pas de faire signer un client au premier rendez-vous. Après tout, certains clients prennent des décisions rapidement. Le fait de proposer un abonnement pour payer un site Internet n’est pas non plus choquant, c’est au contraire une facilité de paiement intéressante (d’ailleurs nous la proposons dans nos offres). . Je peux même concevoir que des Agences Web fassent appel à une société de financement (mais je vais y revenir (1)).

Ce qui est choquant, ce sont tous ces mensonges qui ont pour unique but de faire signer le client pour après se débarrasser de ses responsabilités en revendant le contrat auprès d’une société de financement.

Ce qui est incroyable, c’est que ces sociétés, dont le nombre serait estimé à une trentaine, continuent de se développer créant au passage des dizaines de milliers de PME/TPE/Artisans définitivement méfiantes vis-à-vis des prestataires Internet et convaincues qu’Internet n’a pas d’intérêt pour eux (il faut regarder leur site pour comprendre). Une situation terrible quand on connait l’impact d’Internet dans notre économie (une récente étude montrait que 25% des emplois créée en France depuis 1995 était liés à Internet).

Pour la grande majorité des Agences Web qui sont honnêtes, il est maintenant de plus en plus courant de devoir se justifier sur sa moralité à cause de ces quelques montons noirs. Malheureusement, le mal semble profond et il est indispensable pour notre profession de dénoncer des pratiques dont l’ampleur semble aujourd’hui inquiétante.

Pour finir, j’aimerai m’adresser à ces sociétés qui pensent pouvoir bâtir des empires sur des mensonges, j’aimerai leur signaler qu’il leur sera impossible de se développer durablement. Les difficultés et liquidations récentes en sont la meilleure illustration. Et devant la multiplication des contentieux, la justice semble s’être réveillée…  A bon entendeur…

(1) Concernant la revente d’abonnement auprès de société de financement (Parfip, Locam, etc.), si je ne condamne pas ces pratiques si elles sont menées dans un esprit de transparence, je pense néanmoins qu’elles ont des effets secondaires néfastes. En effet, le client devra rembourser quoi qu’il arrive, que le site soit de qualité ou non, y compris si son prestataire Web venait à déposer le bilan…

 

Pour ceux qui veulent en savoir plus, je vous laisse découvrir le blog http://affaireeo.wordpress.com/ qui se veut défendre les PME/TPE victimes d’agences Web peu scrupuleuses. Si vous vous estimez victime d’une arnaque aux sites Internet, découvrez également l’ADAPI (Association de défense Contre les Abus des Prestataires Internet) et l’article du cabinet HASS AVOCAT reprennant les cas de jurisprudence dans le domaine des ventes one-shot.


6 Commentaires »

  1. Mon blogue « Agences Web surprenantes » dispose à présent d’une page Facebook officielle : http://www.facebook.com/pages/Agences-Web-surprenantes/114183438665928 .

    Dans quelques jours, je remettrai en ligne tout le détail de ces procès, tant par Ekinoxe Origin (qui a disparu), que par la société Xxxxxxx (basée à Lille) dirigée par MM. V. Guilbert, J-C. Vasseur & R. Zannier.

    Le suivant propose un retweet (depuis l’interface Web de Twitter) de ces condamnations, notamment par une agence lilloise de communication éthique : http:/minu.me/-publi .

    Comment by Mathias Poujol‑Rost (Xxxxxxx) — 14 juin 2011 @ 6 h 46 min

  2. Bonjour,

    ça serait bien si ton article intégrait un lien vers l’un de ces deux article des Ouest-France :
    * http://www.ouest-france.fr/actu/societe_detail_-Vendeurs-de-sites-Internet-aux-curieuses-methodes-_3636-1234247_actu.Htm ;
    * http://www.flickr.com/photos/mathias_poujol_rost/5945710162/in/set-72157627088662421/ .

    Comme par hasard le second article qui citait des noms a été mis hors-ligne. J’attends encore des explications de la rédaction de OF.

    Comment by Mathias Poujol-Rost, victime de la société Xxxxxxx — 27 juillet 2011 @ 19 h 15 min

  3. On m’a livré un site restreint à toute fonction pour 2000 Euros !

    Comment by PERRIN Béatrice — 10 février 2012 @ 13 h 43 min

  4. Comment éviter une arnaque web à coup sûr !!!

    Bonjour tout le monde, je lance ce sujet car j’ai deux amis très
    proches qui sont tombés dans le panneau.
    Tout d’abord, il faut savoir que les agences web qui arnaquent sont
    généralement récemment immatriculées, c’est à dire assez
    nouvelles et assez fraîches. Cela n’exclut pas le fait qu’elles sont
    parfaitement expérimentées du fait qu’elles ferment (et pour cause,
    l’absence de qualité dans la création des sites web), puis rouvrent
    sous un autre nom, le parfait exemple étant une agence basée à
    Mérignac pas loin de Bordeaux.

    Donc pour éviter de vous faire rouler, je vous conseille de suivre
    les consignes de l’article suivant:

    http://www.matthieu-tranvan.fr/humeur/arnaque-contrat-site-internet-20-questions-ne-pas-se-faire-arnaquer-par-agence-web.html
    [1]

    Comment by Patric Fabio — 11 décembre 2012 @ 18 h 00 min

  5. Bonjour,
    J’ai aussi été abusé par un commercial peu scrupuleux pour la vente d’une application mobile et d’un proxi shop qui n’avaient aucun intérêt pour mon activité et ma situation géographique (exploitation agricole plein champs).
    Frais de mis en service 420 €, prélèvement de 180 € pendant 36 mois, assurance matériel….
    En regardant de plus près, je me suis rendu compte que je m’étais fait arnaqué, car des fausses dates avaient été inscrites au dessus de ma signature sur certaines photocopies que j’ai reçu à posteriori. Je ne me souvenais pas les avoir signés et je n’avais pas les originaux en ma possession. De ce fait, j’ai demandé l’annulation de mon contrat et j’ai bien entendu essuyé un refus de la société qui m’avait démarché.
    Je me suis donc tourné vers un cabinet d’avocats spécialisés dans le e-commerce et j’ai su alors, qu’il y avait bien un délai de rétractation de 14 jours pour les professionnels loi « Hamon », qui est prolongé de douze mois à compter de l’expiration du délai de rétractation ; celui-ci est applicable aux professionnels, lorsque les informations relatives à l’exercice du droit de rétractation , à savoir « les conditions, le délai et les modalités d’exercice de ce droit ainsi que le formulaire type de rétractation » n’ont pas été communiquées de manière lisibles et compréhensibles(Code de la consommation). Pour pouvoir y prétendre, il faut respecter des critères (entreprise de moins de 5 salariés, entreprise n’ayant aucun rapport avec la fourniture, la programmation et la maintenance d’applications mobiles, objet du contrat en cause).
    Certes, j’ai payé des frais d’avocat, mais aujourd’hui, grâce aux compétences et à la réactivité de ce cabinet d’avocats, la société qui m’avait abusé a accepté d’annuler mon contrat et m’a remboursé tous mes versements depuis le mois d’avril 2015, à l’exception des 420 € de mise en service.
    J’espère que ce post vous aidera peut-être à sortir d’une situation périlleuse.

    Comment by jose — 13 novembre 2015 @ 15 h 33 min

  6. Bonjour,
    Je viens de découvrir cet article sur les arnaque aux sites web. Malheureusement, c’est ce qui m’est arrivé en 2011. Aujourd’hui Parfip m’a attaqué en justice, et je viens d’être condamné à leur verser 4600€ pour un site minable qui n’a jamais fonctionné. Mon avocat m’a déconseillé de faire appel.
    Je n’ai pas les moyens ni l’envie de payer cette somme.
    Y a t-il un moyen de s’en sortir?
    Merci .

    Comment by Alzuria — 12 avril 2016 @ 17 h 55 min

Laissez un commentaire