Cartographie : comment s’adapter à la tarification de Google Maps ? - Gazelle du Web » Gazelle du Web 

Menu

Cartographie : comment s’adapter à la tarification de Google Maps ?

24 octobre 2018 par Frédérick

Google Maps payant : comment s'y adapter ?Quel est votre réflexe lorsque vous souhaitez localiser facilement un lieu ou une adresse sur Internet ? Comme tout le monde ou presque, vous consultez certainement Google Maps. Si vous l’utilisez en tant que particulier, pas de problème, c’est gratuit. Mais depuis juillet 2018, l’intégration d’une carte sur un site internet, via l’API Google Maps, est devenue payante.

 

Cette modification a fait beaucoup de mécontents, dès son lancement. Quelques mois plus tard, où en est-on ?

De nombreux sites n’ont pas réagi, et leurs cartes affichent donc un message d’erreur. Une situation logique : tout le monde ne peut pas être constamment à l’affût des mises à jour de Google, ni trouver le temps d’initier les actions nécessaires pour s’y adapter.

Voici donc une petite piqûre de rappel.

 

L’API Google Maps payante : quelles conséquences ?

 

Avant la modification, l’utilisation de l’API était gratuite jusqu’à une limite de 25 000 requêtes par jour. Autant dire que cette formule satisfaisait la grande majorité des sites internet, car peu d’entre eux atteignent un tel trafic quotidien. Mais depuis juillet 2018, l’utilisation gratuite est limitée à un forfait de 200 dollars, soit environ 900 appels quotidiens.

Au-delà de ce volume, chaque tranche de 1000 chargements de l’API Google Maps est maintenant facturée 7 dollars, puis 5,60 dollars à partir de 100 000 chargements. La facture peut donc très vite s’alourdir dans le cas de sites très fréquentés. Si votre site n’attire que quelques centaines de visiteurs quotidiens, pas de crainte : vous pourrez certainement continuer à bénéficier de la gratuité. A condition, cependant, de mettre à jour votre compte utilisateur.

 

La marche à suivre pour continuer à utiliser ce service

 

Pour vous permettre de continuer à utiliser Maps, Google a en effet besoin de connaître vos coordonnées bancaires. Le géant américain pourra ainsi débiter automatiquement votre compte, en fonction du nombre d’utilisations de vos cartes.

Deux manipulations sont nécessaires de votre part :
– Créer votre compte de facturation
– Le lier à votre compte API Google Maps (qui, selon les cas, peut être géré par votre agence Web)

Vous ne savez pas comment vous y prendre ? Voici une description pas-à-pas des différentes étapes à respecter : https://www.cognix-systems.com/google-maps.php
Si vous avez malgré tout des doutes, nous vous invitons à consulter votre prestataire Internet.

 

Les alternatives à Google Maps

 

Autre solution : s’affranchir de Google Maps en adoptant un autre outil de cartographie en ligne. Car il y en a beaucoup !

A commencer par OpenStreetMap, projet collaboratif open-source qui existe depuis 2004. Basées sur les informations ajoutées par ses contributeurs (dont de nombreuses entreprises et organisations, ainsi que des particuliers), ses cartes offrent une grande exhaustivité, notamment pour la France et les pays les plus connectés. Si leur design n’est pas aussi séduisant que celui des cartes Google (et encore, tout dépend des goûts de chacun), elles peuvent être personnalisées et intégrées à votre site grâce à plusieurs API : ajout de marqueurs, bulles d’info, personnalisation du zoom…

Votre site internet génère un trafic très important et son activité repose en grande partie sur des cartes interactives ? Dans ce cas, la gratuité peut atteindre ses limites. Car la configuration, la personnalisation et l’implémentation des cartes de l’API OpenStreetMap nécessitent des compétences, ainsi que beaucoup de temps de programmation. Plusieurs outils payants peuvent donc répondre à vos besoins spécifiques, tout en offrant pour l’instant des conditions tarifaires bien plus intéressantes que Google. Parmi les plus connus, on compte IGN, MapQuest, Mappy, Jawg Maps, Mapbox, ViaMichelin, Bing Maps

A noter qu’il peut toutefois être délicat de changer de service, compte tenu des habitudes prises par les internautes auprès de Google Maps en termes de design, fonctionnalités et ergonomie. Le moindre bouton qui change de place peut agacer un utilisateur au point de le faire migrer sur le site internet d’un de vos concurrents !

A vous de faire votre choix en fonction de vos besoins spécifiques.

 

 


Pas de commentaires »

Laissez un commentaire