L'open source et les agences web » Gazelle du Web 

Menu

L’Open Source appauvrit les agences Web?

6 novembre 2011 par Davy
Opensources et agences Web

Opensources et agences Web

Aujourd’hui la grande majorité des Agences Web en France utilisent des CMS Open Sources pour motoriser les sites Internet de leurs clients. Il faut dire que ces CMS ont beaucoup d’avantages. Déjà ils sont majoritairement gratuits, faciles à installer et bénéficient pour les CMS majeurs de grandes communautés qui contribuent à développer une myriade de plugins. Bref, sur le papier, que des avantages qui ont fait succomber tout un secteur. Maintenant personne ne parle du revers de cette médaille…

Avant propos ! 

Avant toute chose, clarifions un point : notre société a développé son propre logiciel WebGazelle® CMS 2.0 sur lequel nous avons investit lourdement. Vous trouverez peut-être cet article  un peu orienté pour cette raison mais posséder son CMS nous a ouvert à cette réflexion.

Je tiens à ajouter que je ne suis pas un intégriste anti-opensource, bien au contraire, nous en consommons aussi tous les jours, d’ailleurs ce blog est sur WordPress, et notre solution WebGazelle® CMS 2.0  est elle-même développée en PHP.

 

Les CMS OpenSources, une solution simple pour les agences Web

En quelques années, les CMS se sont glissés sous la majorité des sites Internet. Les professionnels du Web se devaient d’utiliser des CMS et quoi de plus simple que de récupérer gratuitement sur Internet un CMS OpenSource (WordPress, Joomla, Typo3, eZpublish, Drupal, etc.), et de réaliser ses prestations dessus. Il faut dire qu’il y a de quoi être séduit. Ils ne sont pas trop mal conçus, ils bénéficient d’une bibliothèque de plugins débordante (plus besoin de développeurs), des templates graphiques pré-faits (plus besoin de graphisme ni d’intégrateur), et surtout tout est gratuit ou très peu cher.

 

Le CMS OpenSouces multiplie les agences Web

Avec des solutions gratuites qui permettent de créer des sites avec finalement peu de compétences, on a vu l’explosion du nombre d’acteurs proposant la création de sites Internet. Rendez-vous compte que dans notre belle région de Bretagne, nous avons dénombré plus de 1100 sociétés ou freelances proposant la création de sites Internet (sans compter les auto-entrepreneurs dont il est difficile de calculer le nombre).

 

Le début du cercle vicieux

De plus en plus nombreux, les acteurs de l’Internet qui utilisent à peu près tous les mêmes CMS, n’ont que deux moyens de se différencier : un prix bas ou une qualité supérieure qui repose finalement sur un savoir-faire artisanal. Bref, en dix ans les prix des sites Internet n’ont pas cessé de baisser. Il suffit de demander pour avoir un site « complet » pour 300 € !

La baisse des prix généralisée entraine des marges de manœuvre très faibles pour les acteurs du Web, ce qui laisse finalement très peu de place à l’investissement dans des technologies innovantes et différentielles. Le cercle vicieux est enclenché, cela renforce la position des CMS OpenSource.

 

Des sites de qualité médiocre

Au moins, la chute des prix aura permis de démocratiser l’accès aux sites Internet pour les plus petites sociétés (Artisans, commerçants, TPE/PME), mais là encore, il y a le revers de cette situation, et la qualité des sites Internet réalisés a majoritairement souffert.

 

Bref, c’est tout un secteur qui est tiré par le bas. A contrario et heureusement, il reste des agences Web qui creusent l’écart, soit parce qu’elles ont su se positionner sur une qualité supérieure (avec des équipes aux compétences variées), ou ont su développer leur propre technologie, ou atteindre une masse critique de commerciaux.

Beaucoup ont vu dans l’OpenSource une façon de sortir de la dictature des éditeurs puissants qui avaient tendance à abuser de leur situation. Dans le secteur de l’internet, l’OpenSource a permis de réduire la barrière d’entrée, mais nous sommes sans doute tombés dans l’excès inverse en rendant plus compliquée l’arrivée d’acteurs de taille moyenne capable d’innover. Voilà ma petite réflexion du moment, à vos commentaires…


19 Commentaires »

  1. Amen!!

    Je crois que tout est dit. Ce constat est fait par la plupart des « vraies agences » et seules nos références et notre aptitude a faire du réel sur mesure font la différence.

    Nous avons nous aussi lourdement investi dans le dev de notre CMS pour le backoffice en php
    et Ajax anis qu’une belle base de donnée. Le tout pour administrer:
    – l’arborescence totale du site avec x niveau
    – gestion de tous les contenus (textes, images, diaporama, vidéo, document)
    – referencement (keyword, expression, localisation)
    Le tout avec maintenance et mise a jour gratuite! (Google panda inside)

    Le front office est toujours du sur mesure que ce soit en php, flash, html, etc.

    Bref, les opensources ne font pas tout Ca et ne remplaceront jamais l’expérience. Et c’est pourquoi nos clients sont souvent ceux qui ont connu l’opensource pendant un temps passé…

    Oui, je suis grognon ce matin 😉

    Comment by Mr Minotaure — 6 octobre 2011 @ 7 h 47 min

  2. @MrMinotaure tout est un problème d’excès. L’Opensource a beaucoup apporté au secteur du Web, et dans d’autres secteurs aussi. Maintenant, je pense qu’on commence à constater les problème en terme d’innovation de l’omniprésence du tout gratuit.

    Comment by La Gazelle du Web — 6 octobre 2011 @ 11 h 03 min

  3. Bonjour,

    Je trouve cette réflexion minimaliste et réductrice. Elle me fait penser à la peur de l’inconnu et de l’étranger dans l’analyse.

    L’open-source a toujours tiré l’informatique vers le haut, et non vers le bas. C’est l’usage qu’on en fait qui peut tirer vers le bas. Pour ne citer qu’un exemple, toute la couche TCP/IP de Windows a été pendant de nombreuse année basée sur l’implémentation BSD lors du rachat de Spider systems; avant sa réécriture. Et cela a tiré l’informatique vers le haut, et ça l’a surtout démocratisé.

    C’est exactement la même chose pour le web. L’open-source démocratise les services et la possibilité de créer un site Internet, tout comme OVH a démocratisé l’hébergement. Alors non, cela ne tire pas vers le bas: cela fait juste sauter les situations monopolistique des premières web agency qui pouvaient tartiner des tarifs hallucinants à une époque pas si lointaine, en 2004/2005, où les standards et les moyens de développement n’étaient connus que par peu de personnes.

    Le nerf de la guerre n’est pas l’open-source contre le closed-source. Ce n’est pas un soucis de licence et cela ne l’a jamais été. Ce n’est qu’une question de business-model. Pour reprendre l’exemple de fortunes réalisées grâce à l’open-source en début de commentaire, OS X est basé sur Unix, et cela permet aujourd’hui d’avoir une société comme Apple valorisée plusieurs milliards.

    Les arguments que l’on oppose à l’open-source WEB sont toujours les mêmes: « ce n’est pas du développement custom, « le SEO est nul dessus », « il n’y a pas de security policy efficiente », alors qu’au global wordpress est plus mature en terme de SEO que la plupart des CMS closed-source, qu’ils ont une gestion de la sécurité efficiente, et pour les développements custom, c’est précisément ce qui permet de rendre une solution open-source rentable.

    L’omniprésence du tout gratuit est un leurre, c’est en effet plus facile de penser cela pour se rassurer. Mais dans les faits, c’est bien différent, Prestashop et Magento sont deux solutions e-commerce open-source.
    De base, leur solution est totalement gratuite, n’importe qui peut l’installer.
    Sauf que, Prestashop (après deux tours de table) génère désormais un CA de plusieurs millions d’euros et est rentable. Ils vendent de la maintenance, du déploiement, des plugins, et du développement spécifique. Et pourtant le projet de base est gratuit.
    Varien, la société qui édite Magento gagne encore plus d’argent. C’est la solution e-commerce la plus déployée au monde, libre, basée sur Zend, outsourcée en partie, et pourtant cette société génère, elle aussi, un CA colossal. Elle dépasse de loin les solutions e-commerce closedsource comme powerboutique et consorts.
    Webgazelle aurait peut être le même avenir s’il était proposé au téléchargement gratuitement pour les utilisateurs avec un bon rayonnement des bloggeurs. Ainsi Cognix ne vendrait que des plugins (homemade ou de la communauté, comme prestastore), du déploiement, du développement spécifique, etc..
    Car après tout, des CMS d’édition, français, fiables, nous n’en connaissons qu’un, c’est SPIP, qui vieillit particulièrement mal. Il y a une place à prendre.

    Comment by John — 2 novembre 2011 @ 14 h 23 min

  4. @john – cela faisait longtemps.
    Je te rejoins sur les bienfaits de l’OpenSource, en terme de valeurs transmises, d’ouverture du marché auprès de nouveaux utilisateurs et de progression des standards. Je ne discute pas non plus le fait qu’à un niveau microéconomique, c’est le business model des sociétés qui fait la différence entre celles qui se développent et celles qui stagnent.

    Le problème que j’évoque n’est pas celui de l’OpenSource vs le ClosedSource mais celui des business model basés sur de la diffusion massive et gratuite, pour récupérer un CA sur juste quelques membres de la communauté. D’un point de vu macroéconomique, quand dans un marché ce business model devient omniprésent, la contribution de chaque consommateur se réduit (parfois très fortement) et si elle n’est pas compensée par l’accroissement du nombre de contributeurs, alors ce marché s’appauvrit. Je pense que le marché des Agences Web bascule dans cet excès.

    Comment by La Gazelle du Web — 2 novembre 2011 @ 20 h 29 min

  5. De mon point de vue, cela se joue juste sur la compétence et l’élitisme. Le fait qu’en 98 le marché soit saturé en moteur de recherches (yahoo, altavista, voila, wanadoo, …) n’a pas empêché Google d’écraser tout le monde.
    L’opensource accentue juste la nécessité de réflexion avant de proposer un produit. On ne commercialise plus comme il y a 10 ans, ou même comme il y a 5 ans. Mais que ce soit en microéconomie ou en macro, la théorie du passager clandestin a toujours existé et existera toujours. Il convient juste de la modéliser dans le BM.
    Après, oui: le scope se réduit, la concurrence augmente, c’est juste un signe que le marché est porteur. Il n’y a pas 36 solutions pour rester leader, comme disait l’autre: Je patine vers l’endroit où le palet va être, et non vers là où il a été. Avec ou sans Opensource 😉

    Comment by John — 2 novembre 2011 @ 21 h 11 min

  6. L’opensource appauvrit le web, alors qu’elle l’a rendu possible !!

    Que serait le web si M$ avait garder les manettes en main ? qui pourrait se payer le developpement d’un site ne faisait appel qu’a son code propre, meme les petites snippet en JS. Vous auriez coder votre captcha a la mimine ?

    La vision que vous avez du web et de son developpement vous place dans la situation de la marine a voile. Un conseil, faite un petit pow wow a l’agence , achetez-vous de la projective, de la vista. Car avec un paysage mental pareil, vous pourriez tout aussi bien vous preparez a une reconversion rapide dans la peche a la truite.

    Comment by pfff — 6 novembre 2011 @ 22 h 39 min

  7. @pfff on ne s’énerve pas, désacralisons un peu le sujet, je vous invite à lire mes commentaires, vous comprendrez que je ne fais pas l’apologie d’un modèle à la Microsoft. Mais je ne suis pas aveugle non plus sur la fragilité de notre secteur où la très grande majorité des structures sont très petites et sensibles à la conjoncture. Posons-nous la question de savoir quelles sont les réelles valeurs d’une agence Web (savoir faire, technologie, portefeuille client, etc.) et si un travail normal permet de développer correctement cette valeur… Si développer de la valeur est plus compliqué dans notre secteur que dans d’autre secteur, il faut en comprendre les causes…

    Comment by La Gazelle du Web — 7 novembre 2011 @ 7 h 51 min

  8. Réponse cru, 70% des agences fermeront dans les 5 ans car le marché a atteint sa maturité. N’importe quel « andouille » peut installer un WP ou un de ces freres. le petit developpement est mort ou en train de mourir.

    C’est un processus courant, habituel de tous les changements technologiques. Moi, je vis bien, car connaissant le principe de ces cycles, je ne vend plus des sites, mais du fonctionnement , et je me paye sur les ventes que font mes clients. Du coup, je ne cours plus apres le prospect. J’ai une dizaine de client, ca me suffit amplement

    malheur a ceux qui vendent du code et du graphisme. Il ne leur reste plus qu’a glisser en vitesse sur le referencement pour boucler les fins de mois.

    Et encore, le grand panda de la mort rode sur la toile,…

    Le meilleur moyen de s’acheter de la visibilite dans notre domaine, c’est d’etudier de pres ce qui c’est passer pour la radio, la voiture, la tele et les ordinateurs. C’est toujours les mêmes pattern

    Courage

    Comment by pfff — 7 novembre 2011 @ 23 h 41 min

  9. L’OpenSource appauvrit les agences Web?

    et vous écrivez ca sur un site motorisé par WordPress…

    du grand n’importe quoi…

    A propos, avez vous entendu parler de ce site :
    validator.w3.org/check?uri=http%3A%2F%2Fwww.gazelle-du-web.com

    Comment by HAL 9000 — 14 novembre 2011 @ 18 h 25 min

  10. @HAL9000, désolé mais j’ai la vague impression que vous n’avez lu que le titre de l’article – certe volontairement provocateur :). La question ne se résume pas à une simple confrontation OpenSource/ClosedSource. Pour résumer, j’expliquer qu’on peut tout à fait apprécier d’utiliser Skype pour téléphoner gratuitement partout dans le monde, mais on peut aussi être conscient que si 100% des appels devenaient gratuit, les opérateurs télécom auraient du mal à investir dans de nouvelles infrastructures.
    NB : Comme je le précise dans mon article, si aujourd’hui on utilise WordPress (mal visiblement puisqu’il ne passe pas le W3C), c’est qu’on apprécie sa qualité.

    Comment by La Gazelle du Web — 14 novembre 2011 @ 21 h 14 min

  11. Comme tout marché, celui de la vente de site internet évolue.
    Les cms open-source à permis de diminuer fortement certains coûts de fabrication pour certains types de site internet. Il n’y a pas que les CMS : jquery par exemple permet à énormément d’agence de développer des fonctions qu’elles seraient incapables de faire en pur js.

    À mon sens, il y a aujourd’hui quatre types de prestataires Web :

    – de plus en plus rares, de vieilles agences qui n’évoluent plus et codent en table. Ne rigolez pas, il y en a encore, souvent moyennes mais avec une puissance commerciale leur permettant de bien vivre.

    – des petites agences et indépendants avec de faibles compétences qui ne font que du CMS et de l’intégration de plugin pour pas cher. La plupart vont disparaître face à la concurrence internationale et l’augmentation du niveau global en info.

    – des grosses agences intégrées à de grosses boîtes qui font du gros CMS (essayez de dev un gros site sur mesure pour rire). Souvent du Dupral. Le secteur va se concentrer sur quelques gros acteurs.

    – des web agencies, petites à moyennes qui ont fait le choix du haut de gamme : développement sur mesure de A à Z, sans intégration de plugin/scripts tous faits, s’appuyant rarement sur du CMS (souvent, personnaliser à mort un CMS prend autant de temps que de pondre son propre système ad-hoc). Ces agences se concentrent sur les clients ayant les moyens. A l’époque, elle faisaient du flash, et en font encore un petit peu.

    En tant qu’indé dev/inté, j’ai bossé pour un peu de tout, et c’est clairement auprès de cette dernière catégorie que je m’épanouie le mieux professionnellement et financièrement.

    J’utilise assez peu de CMS acar je travaille surtout sur des petits sites. À vrai dire, y’a bien que WordPress qui reste pratique pour les blogs, encore qu’il est parfois plus pratique de monter vite fait un système simple et optimisé SEO que de tuner un WP.

    Comment by Jeng — 21 novembre 2011 @ 16 h 43 min

  12. Bonjour,

    L’open-source amène bien des avantages en terme de possibilités, de stabilité et d’innovation. Il est vrai qu’à présent énormément de prestataires proposent des solutions open-source à leurs clients, comme par exemple sur mon secteur qui s’oriente sur le e-commerce avec Prestashop.

    Il y a aussi beaucoup de méconnaissance, car nombreux sont les clients déçus de la réalisation finale, car parfois les prestataires ne sont pas qualifiés pour modifier les processus ou le fonctionnement de la boutique, ils se contentent d’installer la boutique et des modules.

    Il y aura toujours des clients prêt à payer pour du travail bien fait et malgré la pluie de prestataires, agences, freelances, seuls les plus consciencieux et méticuleux, tiendront sur le long terme, les autres trébucheront avec le temps.

    A mon avis l’open-source peut tout à fait être rentable, pour autant que vous ayez une véritable expertise sur un produit et que vous proposez une véritable valeur ajoutée, mais cela prends un certain temps.

    Comment by Webbax — 25 février 2012 @ 10 h 29 min

  13. Mon expérience s’inscrit plutôt en faux par rapport à votre analyse, et tout à fait en accord avec le commentaire de Webbax. En tant que développeur web indépendant, une solution comme WordPress est pour moi une véritable source de profits. Elle me permet de proposer un éventail de solutions web à des acteurs de tailles variables, **en me concentrant sur la valeur ajoutée** et non sur la programmation.
    Par exemple, je peux proposer une prestation de qualité à 500€ *tout en étant rentable*, ce que je ne pouvais pas faire il y a quelques années (je ne cours pas après ce genre de prestations mais si elle se présente je suis à l’aise pour accepter). Et avec le même savoir-faire WordPress je peux aussi bien proposer une prestation entre 5 et 10 000€ avec maquette graphique sur mesure à 2500€ et développement de fonctionnalités spécifiques. Et le client est ravi d’avoir un outil si convivial, intuitif et dont la qualité est immédiatement perceptible.
    Donc dans mon cas l’Open Source comme WordPress (ou jQuery ou autre), n’est donc clairement pas une source d’appauvrissement, mais au contraire un gamme supplémentaire de produits que je n’avais pas auparavant.

    Mais si je gagne ma vie, c’est parce que je suis en mesure de proposer une valeur ajoutée qui va au delà de la technologie (le conseil, l’expérience de ce type de projet, etc.). Et ça, ça a toujours été le cas pour n’importe quelle société, Open Source ou pas. Certaines société arrivent à s’en sortir en étant mauvais techniquement, mais c’est parce qu’elles arrivent à compenser avec d’autres savoir-faire (sans réelle valeur ajoutée je ne crois pas de toute façon qu’une entreprise puisse être viable à long terme).
    Aujourd’hui, si je regarde autour de moi, je n’ai pas l’impression que les Agences vont mal, au contraire. Je parle de celles qui maîtrisent leur métier, qu’elles se reposent sur l’Open-Source ou non. Il y a des petites agences qui souffrent, comme des grosses, mais il y aussi des agences petites et grosses qui cartonnent.

    Ce qui me semble surtout important dans cette réflexion, c’est de ne pas oublier qu’on ne parle pas du tout du même marché (« création de sites web ») en terme de taille, entre aujourd’hui (2012) et par exemple, 2005. Aujourd’hui il y a une démocratisation de la clientèle, la demande est beaucoup plus forte, et inévitablement il y a de tout dans les prestations.

    Ce n’est pas parce que beaucoup de prestataires proposent des sites webs à petit prix, qu’ils font perdre de l’argent aux agences, qui ne s’adressent pas aux mêmes clients. Aujourd’hui même la droguerie du coin veut avoir son site web, et elle le peux. Mais ce n’est pas un client pour une agence. Si cette même droguerie trouve un prestataire qui lui fait son site pour 200€, tant mieux. Et si le prestataire est mauvais, tant pis pour les deux !
    Et ce n’est pas parce qu’il y a abondance de sites de mauvaise qualité, qu’il n’y a pas en même temps abondance de sites de bonne qualité. Globalement aujourd’hui quand je surfe, cela m’arrive rarement de tomber sur des sites in-regardables, à la différence de 2005. Et l’Open Source est clairement un des facteurs de cette hausse de la qualité globale.

    En gros, je crois que vous avez inversé la cause et la conséquence : la vraie cause de la diminution de qualité que vous observez, c’est que la demande a explosé, et que cette explosion a conduit à la création de beaucoup de sites web de qualités très diverses, c’est tout simplement la diversité humaine que l’on retrouve mieux maintenant dans le web. L’autre conséquence de cette explosion de la demande, c’est que les acteurs se sont emparés de l’Open source car il permet d’offrir un débouché à cette demande.

    Comment by Gilles — 4 avril 2012 @ 15 h 03 min

  14. Bonjour à vous,
    Je suis un internaute de 46 ans, j’ai commencé à utiliser l’informatique en 1990 (visual-basic), pour les jeunes de 20 ans, je me demande si ils connaissent…!
    Alors à l’époque, c’était révolutionnaire, mais réservé aux entreprises. En 1996, ma boite à eu son accès internet, c’était là aussi révolutionnaire, j’avais un client libanais, qui se baladait déjà avec un téléphone portable et oreillette acheté au US, le même année je venais de faire l’acquisition d’un des premier téléphone à carte (Téléphone que je ne pouvais pas mettre dans ma poche , car trop gros), il m’avait couté 1000 frs soit 150 € d’aujourd’hui …, tien en fait c’était assez chère, mais 1996 c’était il y a 16 ans, c’était hier…
    Je remarque que la majorité des réponses sur ce post, sont réalisés par des pros, des personnes concerné par l’évolution et la création sur le web, et je me disais, qu’il serait intéressant que vous ayez l’avis d’un « utilisateur », non pro et ne connaissant rien au développement d’un site internet.
    Cela fait quelques temps, que je cherche à ouvrir un site web et je parcours les différents sites d’agence web, et les divers forums parlant des CMS, et j’ai tout naturellement commencé à vouloir tester.
    Après avoir lu, que n’importe qui pouvait grâce aux CMS, créer un site avec les doigts dans le nez, j’ai voulu tester, j’ai donc téléchargé les SPIP, Joomla et WP.
    Mon constat, c’est évidemment une profusion de forum, de plugins, de Template, d’explication en tout genre, mais c’est surtout une base avec pour certain près de 30 plugins sur leur site, que l’on doit mettre à jour, et code dans lequel on doit intervenir, sécurisé etc, etc.
    Même si je me dis que je vais avoir le temps pour apprendre à créer mon site ,et créer une entreprise, mais rien qu’à l’idée de penser, que la majeur partie du temps, j’allais le passer à faire de la maintenance, être sur le qui-vive à la moindre défaillance, je me suis dit que cela n’était pas sérieux.
    Je me positionne comme un créateur d’entreprise, qui veux utiliser le web, en remplacement d’une entreprise traditionnelle, j’ai donc les mêmes symptômes qui sont la rédaction d’un business –Plan, le financement etc.
    Je considère que la réalisation d’un site internet réalisé par un prestataire utilisant un CMS ou un code propre (J’utilise votre jargon à force de vous lire…) doit être abordé de la même manière que de trouver un local/bureau bien placer, en effet, un bureau sur les Champs à Paris, pour un magasin de chemise par exemple, aura probablement plus de chance d’avoir une retombé au niveau chiffre d’affaire, qu’un emplacement dans une ruelle du 18 éme (je dis cela au hasard, je ne suis pas Parisien, mais vous comprenez mon raisonnement), et bien pour un site internet c’est exactement la même chose.
    Je pense que de donner à développer un site à une agence est exactement la même chose que de donner l’agencement d’une boutique traditionnelle à une entreprise de décoration, le budget sera en fonction du magasin et du type de client etc.
    En conclusion, il est vrai que la création de site internet c’est démocratisé, mais c’est aussi vrai pour d’autres produits, la seul différence, c’est que l’outil de création est entré dans chaque foyer, grâce à internet, ainsi les ressources de création jadis réservé au pro sont désormais accessible aux communs des mortels, les jeunes qui ont 20 ans, ont déjà pour la plupart 10 ans de bidouillage sur le web et l’informatique en général, et les photographes que nous sommes devenus avec nos Smartphones , ne demande qu’à se retrouver sur le net ou sur un blog réaliser avec WP (Pour cela il est bon, en 5 mn , un nom, une photo en guise de logo et la famille est content).
    Alors soyons sérieux, la plupart des personnes que je rencontre et qui ont soit un projet ou ont déjà ouvert leur site web, ont fait appel à une agence, ils ont déboursé en moyenne 10 000 €.
    Leurs intérêts comme le mien, c’est le contenu, et le métier rattaché au site, le contenant ne doit pas venir interagir dans la gestion d’une entreprise, la maintenance doit être une valeur ajouté, mais toute les agences web, ne le propose pas, je pense que les plus sérieux, cms ou pas seront encore présent, tout est question de sérieux et de professionnalisme.

    DG

    Comment by dg — 6 avril 2012 @ 8 h 54 min

  15. Bonjour,

    Votre article est éloquent. Vous avez peur de ces solutions qui sans doute vous font perde une manne plutôt intéressante de clients, qui ne sachant pas développer un site vous faisaient entièrement confiance concernant la création de celui-ci.

    Mais il est important de se rendre compte que loin d’appauvrir le web, les technologies open sources en revanche appauvrissent les professionnels du web qui au par avant avaient un monopole entre les mains et ne souhaitaient surtout pas le lâcher ni le faire évoluer vers quelque chose de plus accessible à tous.

    Que penser de ces agences web qui après le développement du site de leur client et une fois le site payé par celui-ci, abandonnaient leur client et l’optimisation du référencement et l’amélioration de son site pour mieux se concentrer sur de nouveaux développement plus rémunérateurs. Le client étant donc obligé peu de temps après son investissement de se tourner à nouveau vers un autre prestataire pour refaire quasiment tout le travail.

    Car le gros avantage des CMS c’est la continuité. Un CMS pour durer dans le temps se doit de proposer un système de mise à jour pour améliorer sans cesse l’outil à la fois en terme de sécurité mais aussi en terme de qualité de référencement et de fonctionnement. Donc les clients peuvent garder plusieurs années durant le même outils, simplement en le mettant à jour et en l’optimisant de sorte qu’il suive l’évolution du web. le fait qu’ils soient open source rend cela beaucoup plus aisé car l’outil est utilisé par beaucoup plus de personnes.

    Concernant les petits prestataires, force est de constater que tous ne sont pas au même niveau de compétences et que certains font du grand n’importe quoi. Inutile de préciser que ces prestataire ne sauraient durer dans le temps, car la meilleure publicité étant le bouche à oreille, si la qualité de prestation n’est pas présente, il n’aura pas lieu.

    Le web évolue, plutôt que de croire que vous pourriez le ralentir, essayez plutôt de le suivre ou encore même de le devancer en devenant innovants.

    Comment by Besky — 18 novembre 2012 @ 18 h 57 min

  16. « Bref, en dix ans les prix des sites Internet n’ont pas cessé de baisser. Il suffit de demander pour avoir un site « complet » pour 300 € ! »

    N’est-ce pas ce que vous faites avec une offre « tout compris » pour 99.90 euros ?

    Comment by Michel-Ange — 23 novembre 2012 @ 11 h 01 min

  17. @michelange – le constat est indéniable, les prix n’ont pas cessé de chuter sous l’effet des CMS Gratuits, des niveaux de concurrence et l’amélioration de la productivité (1). Indéniablement, il y a eu une perte de valeur pour le secteur du Web.

    Nos sites WebGazelle en « Forfait Tout Compris » à 99.90€HT/mois suivent effectivement la tendance. Malheureusement, il serait suicidaire de casser ses tarifs, il l’est tout autant de naviguer à contre-courant.

    (1) voir aussi Le jour ou les robots créeront des sites Internet

    Comment by La Gazelle du Web — 23 novembre 2012 @ 16 h 29 min

  18. Bonjour,

    je ne suis pas d’accord avec le titre ou le constat (je ne parle pas de la démonstration… il n’y en a pas).

    Ce n’est pas l’Open Source qui appauvrit les agences, mais bien la capacité des clients à distinguer les bon grain de l’ivraie. Ou des agences à mettre en valeur leur plus value : optimisation, fonctionnalité, adaptation de l’outil au client, positionnement SEO, couplage SI, couplage réseaux sociaux, etc.
    Faut-il rappeler que PHP est OpenSource ?

    Dire non aux CMS ou autres outils Open Source revient à recréer la roue, rendre le client dépendant du prestataire (après, chacun sa stratégie commerciale…) et obtenir un produit moins pérenne et moins sûr que les produits basés sur des valeurs connues et Open Source.

    Enfin bref, comme d’autres commentaires le souligne, il serait bon de se remettre en question plutôt que de jeter la pierre sur les outils. Les outils ne sont que des outils… c’est ce qu’on en fait qui compte.

    Bonne journée,
    Fabien, TahitiClic

    Comment by TahitiClic — 11 mai 2013 @ 0 h 06 min

  19. Tout à fait d’accord, les CMS Open Sources multiplient les agences Web, ce qui est une bonne chose. Surtout pour la France qui est l’un des pays d’Europe qui a le moins de programmeurs et dévellopeurs.
    Référence à la Gazelle du Web dans mon dernier article: http://agence-communication-perpignan.blogspot.fr/2013/06/peu-de-programmeurs-et-de-developpeurs.html

    Comment by Agence Web Perpignan — 13 juin 2013 @ 13 h 05 min

Laissez un commentaire